Engagez-vous

S'INFORMER

Propositions

S'engager

Bénévole

Suivez-nous

©2019 Marc-Philippe DAUBRESSE

 fAISONS CONNAISSANCE

 Une enfance à Lille 

Je suis né le 1 août 1953 à Lille, dans le quartier de Wazemmes. Enfant puis adolescent, j’ai grandi non loin de la rue Gambetta, puis j’ai intégré le lycée Pasteur. J’ai ensuite étudié à Faidherbe en classes préparatoires, puis j’ai intégré l’Ecole centrale de Lille ainsi que l’IAE et obtenu une licence de Sciences Eco. J’habitais alors à Saint Maurice des Champs, et c’est alors que j’ai rencontré Norbert Ségard, alors ministre des PTT (Postes, Télégraphes et Téléphones), qui m’a demandé de le rejoindre sur sa liste lors des municipales de 1977. Finalement, après un court passage dans un appartement à Lomme, je me suis installé à Lambersart.

 Mon engagement à Lambersart : une expérience réussie 

D’abord engagé au sein de la jeunesse étudiante chrétienne, j’ai très vite milité à l’UDF puis à l’UMP. Elu maire de Lambersart en 1988, j’ai passé 29 ans de ma vie à transformer la ville, avec l’aide de toute mon équipe municipale. Nous avons réalisé de grandes choses, notamment la rénovation de tout le quartier pauvre du Pacot-Vandracq, ou l’aménagement des quais de Deûle avec la construction du Colysée. Je m’étais engagé auprès des lambersartois, et j’ai décidé de passer la main, avec le sentiment du travail accompli. Durant cette période, j’ai toujours gardé un œil sur Lille, en tant que premier vice-président de la Métropole Européenne de Lille et député du Vieux-Lille notamment. J’avais beaucoup d’estime pour Pierre Mauroy qui fait de moi son premier vice-président à la MEL, et nous discutions souvent ensemble des enjeux lillois. Lambersart a été mon laboratoire, et je souhaite aujourd’hui mettre toute mon expérience au service de ma ville natale.

 Mon passage au gouvernement 

De 2004 à 2005, j’ai eu l’honneur d’être Ministre du Logement de la Ville. Avec Jean-Louis Borloo, dont je suis resté très proche, nous avons créé un plan de cohésion social, qui a notamment permis de financer la rénovation de quartiers à Lille-Sud. Je regrette que mes successeurs aient supprimé une grande partie des financements de ce plan qui avait permis de rénover des quartiers, de créer du travail, et de réduire les déperditions d’énergie. En 2010, lorsque je suis devenu ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives, j’ai également pu mettre en place un grand plan de lutte contre l’échec scolaire, avec l’aide du regretté Pierre de Saintignon. J’ai pu mettre en place bien d’autres choses, et notamment un service civique étendu pour les jeunes, et une augmentation de 30% du RSA activité pour encourager le retour à l’emploi. Cette expérience au gouvernement a été d’un grand enseignement pour moi : j’ai pu découvrir l’importance de rester proche du terrain et d’être à l’écoute afin de mettre en place une bonne gouvernance, et éviter les décisions technocratiques.

 Un destin lillois 

Vous le savez, j’ai décidé de me présenter aux élections municipales de Lille en mars 2020. Lorsque Pierre Mauroy s’est retiré en 2001, j’avais été très sollicité afin de me présenter, mais j’avais alors estimé n’avoir pas terminé mon rôle de maire à Lambersart. Aujourd’hui, Lambersart est la ville que tout le monde connaît : calme, propre, verte, épanouie, attractive… Il est temps. C’est le Moment.

Il n’y a pas de combats impossibles et le projet que je propose est ouvert pour tous les lillois. J’aurai besoin de toutes les forces vives de notre société afin de triompher et de pouvoir mettre un terme à une gouvernance à bout de souffle. Lille étouffe, Lille a besoin d’air, Lille a besoin d’un nouveau souffle et d’une nouvelle énergie. Avec l’expérience acquise au cours de mes différents mandats, je saurai relancer une dynamique dans la ville. Avec Les Républicains, les centristes, les indépendants, et la société civile, créons une liste de large union afin de renverser la majorité en place !

Au Palais des Beaux Arts de Lille, à l'inauguration des Plans Reliefs

Rencontre avec les Lillois aux Halles de Wazemmes

À la braderie des habitants du quartier Faubourg de Béthune

Sur le marché de la Place du Concert avec des habitants du Vieux-Lille